Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quatorzième.
•• De la dégénération des Animaux.
|<      <      Page 311      >      >|
Aller à la page
De la dégénération des Animaux.
Dès que l’Homme a commencé à changer de ciel, et qu’il s’est répandu de climats en climats, sa nature a subi des altérations : elles ont été légères dans les contrées tempérées, que nous supposons voisines du lieu de son origine : mais elles ont augmenté à mesure qu’il s’en est éloigné ; et lorsqu’après des siècles écoulés, des continens traversés et des générations déjà dégénérées par l’influence des différentes terres, il a voulu s’habituer dans les climats extrêmes, et peupler les sables du Midi et les glaces du Nord ; les changemens sont devenus si grands et si sensibles, qu’il y auroit lieu de croire que le Nègre, le Lappon et le Blanc forment des espèces différentes, si d’un côté l’on n’étoit assuré qu’il n’y a eu qu’un seul Homme de créé, et de l’autre que ce Blanc, ce Lappon et ce Nègre, si dissemblans entr’eux, peuvent cependant s’unir ensemble et propager en commun la grande et unique famille de notre genre humain : ainsi leurs taches ne sont point originelles ; leurs dissemblances n’étant qu’extérieures, ces altérations de nature ne sont que superficielles ; et il est certain que tous ne font que le même homme, qui
|<      <      Page 311      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.