Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome treizième.
•• Le Phalanger.
|<      <      Page 92      >      >|
Aller à la page
Le Phalanger.
Ces animaux qui nous ont été envoyés mâles et femelles (pl. X et XI) sous le nom de Rats de Surinam, ont beaucoup moins de rapport avec les rats qu’avec les animaux du même climat dont nous avons donné l’histoire, sous les noms de Marmose et de Cayopollin. On peut voir par la description très-exacte qu’en a faite M. Daubenton, combien ils sont éloignés des rats, sur-tout à l’intérieur. Nous avons donc cru devoir rejeter cette dénomination de rats de Surinam, comme composée, et de plus comme mal appliquée ; aucun Naturaliste, aucun Voyageur n’ayant nommé ni indiqué cet animal, nous avons fait son nom et nous l’avons tiré d’un caractère qui ne se trouve dans aucun autre animal ; nous l’appelons Phalanger, parce qu’il a les phalanges singulièrement conformées, et que de quatre doigts qui correspondent aux cinq ongles, dont ses pieds de derrière sont armés, le premier est soudé avec son voisin, en sorte que ce double doigt fait la fourche et ne se sépare qu’à la dernière phalange pour arriver aux deux ongles. Le pouce est séparé des autres doigts et n’a point d’ongle à son extrémité : ce dernier caractère quoique remarquable n’est point unique ; le Sarigue et la Marmose ont le pouce de même, mais aucun n’a comme celui ci les phalanges soudées.
|<      <      Page 92      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.