Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome treizième.
•• Le Coquallin.
|<      <      Page 109      >      >|
Aller à la page
Le Coquallin.
J’ai reconnu que cet animal qui nous a été envoyé d’Amérique, sous le nom d’Écureuil orangé, étoit le même que Fernandeza a indiqué sous celui de Quauhtcallotquapachli ou Coztiocotequallin ; mais comme ces mots de la langue Mexicaine sont trop difficiles à prononcer pour nous, j’ai abrégé le dernier et j’en ai fait Coquallin, qui sera dorénavant le nom de cet animal. Ce n’est point un écureuil quoiqu’il lui ressemble assez par la figure et par le panache de la queue ; car il en diffère non-seulement par plusieurs caractères extérieurs, mais aussi par le naturel et les mœurs. Le Coquallin (pl. XIII) est beaucoup plus grand que l’écureuil, in duplam fere crescit magnitudinem, dit Fernandez, c’est un joli animal et très-remarquable par ses couleurs ; il a le ventre d’un beau jaune, et la tête, aussi-bien que le corps, variés de blanc, de noir, de brun et d’orangéb ; il se couvre de sa queue comme l’écureuil, mais il n’a pas comme lui des pinceaux de poil à l’extrémité des oreilles ; il ne monte pas sur les arbres ; il habite comme l’écureuil de terrec que nous avons appelé le Suisse, dans des trous et sous les

a Fr. Fernandez. Hist. anim. Nov. Hispan. cap. XXVI, pag. 
8.
b Voyez ci-après dans ce volume la description du 
Coquallin.
c Voyez le volume X de cette Histoire Naturelle, page 
128.
 
|<      <      Page 109      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.