Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Douzième.
•• Description du Chamois.
|<      <      Page 177      >      >|
Aller à la page
Description du Chamois.
Au premier coup d’œil, le Chamois (pl. XVI) paroît ne différer du bouc que par les cornes ; mais en l’observant avec plus d’attention, on voit qu’il a le nez moins reculé en arrière que celui du bouc, et par conséquent la lèvre supérieure moins saillante au devant des narines et le front moins élevé, et il y a aussi moins de hauteur depuis le bas de la mâchoire du dessous jusqu’au chanfrein, au front et au sommet de la tête ; à cet égard le chamois ressemble plus au bélier qu’au bouc, mais il n’a pas le chanfrein arqué comme le bélier, et en général il est plus ressemblant au bouc ; il a le aronçon de la queue aussi court, mais ses jambes sont un peu plus grosses ; il n’a point de longs poils sous le menton en forme de barbe, ni de glands au-devant de la partie supérieure du cou. Les cornes du chamois sont placées au-dessus de la partie postérieure des orbites, dirigées en haut et un peu inclinées en dehors dans la plus grande partie de leur longueur, depuis la base et même en avant dans leur partie inférieure ; l’extrémité est recourbée en arrière et en bas comme un crochet ; la partie inférieure de ces cornes est presque ronde, le reste est aplati sur les côtés, elles ont une couleur brune, de petites stries longitudinales, et des anneaux transversaux très-peu apparens. Le poil du chamois est plus long et beaucoup plus épais que celui du bouc ; le dessus du museau, le chanfrein, l’entre-deux des yeux et des cornes, et le derrière de la tête d’un chamois, que j’ai décrit à la fin de Septembre étoient de couleur fauve très-pâle ;
|<      <      Page 177      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.