Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Douzième.
•• Description des Bézoards orientaux et occidentaux.
|<      <      Page 278      >      >|
Aller à la page
Description des Bézoards orientaux et occidentaux.
On donne le nom de Bézoard à plusieurs matières de nature très-différente ; pour reconnoître l’abus que l’on a fait de cette dénomination, il faut remonter à son étymologie : soit qu’elle vienne du mot Pazan ou Pazar, qui est le nom du Bouc en langue Persanne, ou du mot Beluzaar, qui signifie un contre-poison en Hébreu ou en Chaldéen ; c’est une preuve que le nom de bézoard n’a d’abord été donné qu’à des concrétions qui se trouvent dans le corps de quelques animaux de l’Asie ; on ne sait pas précisément quels sont ces animaux, mais il y a lieu de présumer sur les relations des Voyageurs, qu’ils ressemblent aux boucs et aux gazelles ; au moins il est certain qu’ils sont du nombre des animaux à pied fourchu qui ont des cornes ; le bézoard qu’ils donnent est au dehors et au dedans de couleur d’olive-brune-foncée pour l’ordinaire et même noirâtre, sa surface est luisante et polie. Après la découverte de l’Amérique, on a aussi donné le nom de bézoard à des concrétions qui se sont trouvées dans des animaux de cette partie du monde, et qui ont une couleur blanchâtre dans leur intérieur ; leur surface externe n’est pas aussi luisante ni aussi polie que celle des bézoards orientaux ; elle a une couleur blanchâtre mêlée de jaune ou de noir, le plus souvent avec des teintes brillantes qui semblent être dorées ou bronzées ; pour distinguer ces concrétions de celles de l’Asie, on les a nommées bézoards occidentaux, et alors le bézoard proprement dit et anciennement connu, a été appelé bézoard oriental.
|<      <      Page 278      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.