Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Douzième.
•• Description de la partie du Cabinet qui a rapport à l’Histoire Naturelle du Barbiroussa, du Cabiai, du Porc-épic, du Coendou et de l’Urson.
|<      <      Page 431      >      >|
Aller à la page
Description de la partie du Cabinet qui a rapport à l’Histoire Naturelle du Barbiroussa, du Cabiai, du Porc-épic, du Coendou et de l’Urson. N.º MCCII. La tête osseuse d’un Babiroussa.
La plus grande différence qui soit entre la tête décharnée (pl. XLVIII) du Babircussa et celles du Sanglier et des Cochons que j’ai observées, est dans la direction des défenses supérieures (A B C D) ; mais il y a aussi d’autres différences qui se trouvent dans la forme des os et dans le nombre des dents incisives et des mâchelières. Le museau (E F) du babiroussa est à proportion moins alongé que celui des cochons ; l’ouverture (G F) des narines est plus courte et le nez plus large : le front (H) et le sommet de la tête ne diffèrent de ces mêmes parties vues dans le cochon de Siam*, qu en ce que le front est plus convexe ; les bords osseux (E) des orbites du babiroussa ne sont interrompus que dans une huitième partie (I) de leur circonférence, parce que l’apophyse orbitaire supérieure (K) de l’os de la pomette est plus longue que dans le sanglier et les cochons. Il n’y a que trente-quatre dents, savoir quatre incisives à la mâchoire du dessus, et six à celle du dessous, deux canines et dix

* Voyez le IV.e volume de cet ouvrage, page 160 et suiv.
|<      <      Page 431      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.