Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Onzième.
•• Le Rhinocéros.
|<      <      Page 174      >      >|
Aller à la page
Le Rhinocéros*.
Après l’Éléphant, le Rhinocéros est le plus puissant des animaux quadrupèdes ; il a au moins douze pieds de longueur, depuis l’extrémité du museau jusqu’à

* Rhinocéros, Rhinoceros, en Grec et en Latin. Nota. Quoique le nom 
de cet animal soit absolument Grec, il n’étoit cependant pas connu des 
anciens Grecs ; Aristote n’en fait aucune mention ; Strabon est le premier 
auteur Grec, et Pline le premier auteur Latin, qui en aient écrit ; apparemment 
le Rhinocéros ne s’étoit pas rencontré dans cette partie de l’Inde où 
Alexandre avoit pénétré, et où il avoit cependant trouvé des Éléphans en 
grand nombre ; car ce ne fut qu’environ trois cents ans après Alexandre que 
Pompée fit voir le premier cet animal à l’Europe.
Rhinocerote, en Italien ; 
Abada, par les Portugais, selon Linscot, Navig. in Orient. pars II. Francfordii, 
1599, pag. 44 ; Abada, dans les Indes et à Java, selon Bontius, Ind. Orient. 
pag. 50 ; Abada, à Bengale et à Patane, selon le P. Philippe, Lyon, 1669, page 
371, et selon les voyageurs Hollandois, Amst. 1702, tome I, page 417 ; 
Chiengtuenden, en Perse, selon Pietro della Valle, vol. IV, page 245 ; 
Elkerkedon, en Perse, selon Chardin, ce qui veut dire porte-corne, Amst. 1711, 
tome III, page 45 ; Arou-harisi, selon Thevenot, Relation de divers Voyages, 
Paris, 1696, page 10 de la description des animaux et des plantes des Indes, 
etc.
Rhinoceros. Plin. Hist. nat. lib. VIII, cap. XX.
Rhinoceros. Natural 
History of the Rhinoceros, by D.r Parsons, Phil. Trans. N.º 470, année 1743, 
page 523, où l’on voit aussi trois figures de cet animal, dont le mâle 
étoit à Londres en 1739, et la femelle en 1741.
Le Rhinocéros. Notes de M. de 
Mours, traduction françoise des Transactions philosophiques, année 1743, où 
l’on voit une très-bonne figure de cet animal, gravée par les soins de M. de 
Mours.
Rhinoceros, a • et 
, Naricornis Catelani ; Abada, Noemba, 
Javensibus ; Elkerkedom, Persis ; Tuabba, Nabba, Cap. Bonæ-spei ; Nozorozec, 
Zebati, Polonis ;.… Gomala, Indis ; Nasehorn, Klein, de quad. pag. 26 et seq. 
Nota. M. Klein a rassemblé avec précision plusieurs faits sur l’histoire et 
la description de cet animal, et a donné les figures d’une double corne, 
planche II.
The Rhinoceros. Gleanings of natural History, by George Edwards, 
London, 1758, pag. 24, pl. cottée au bas 221. La figure est très-bonne et a 
été faite d’après l’animal vivant en 1752 ; c’est le même Rhinocéros 
femelle que nous avons vû et fait dessiner à Paris en 1749.
 
|<      <      Page 174      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.