Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Onzième.
•• Description de la partie du Cabinet qui a rapport à l’Histoire Naturelle de l’Éléphant.
|<      <      Page 143      >      >|
Aller à la page
Description de la partie du Cabinet qui a rapport à l’Histoire Naturelle de l’Éléphant. N.º DCDLXXXIII. Un jeune éléphant empaillé.
Cet éléphant étoit ágé d’environ six mois lorsqu’il est mort. Il avoit été enlevé à sa mère par les Maures Braguenas, qui sont à l’est du Niger près le Potdor, à soixante lieues du Sénégal : M. Aubert, commis de la Compagnie des Indes, l’acheta de ces Maures à l’Escal-du-coq, lieu où l’on traite de la gomme Arabique, en leur donnant deux pièces de toile qui valoient chacune quatre bœufs ou vingt-cinq francs. Cet éléphant avoit commencé à marcher à l’âge de deux mois ; il étoit très-apprivoisé, on le nourrissoit avec du pain, de l’herbe fraîche et trois bouteilles de lait chaque jour. M. Goupil de Fontenay, sous-directeur au comptoir de Galam, le fit charger en 1758 sur l’Astrée, frégate de la Compagnie des Indes, pour l’envoyer au Roi ; mais cette frégate ayant été prise par les Anglois, l’éléphant fut porté à Londres, où il mourut six semaines après y être arrivé. Ce jeune éléphant a été disposé et desséché de façon qu’il reste debout sur ses quatre pieds. La bouche est ouverte, pour faire voir les premières dents mâchelières qui sont au fond, mais on n’aperçoit que le germe des défenses. La trompe est recourbée
|<      <      Page 143      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.