Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dixième.
•• Description du Polatouche.
|<      <      Page 102      >      >|
Aller à la page
Description du Polatouche.
Le Polatouche (pl. XXI) a en général plus de rapport aux rats qu’à l’écureuil par la forme extérieure du corps et par la qualité du poil, et plus à l’écureuil qu’à tout autre animal par les parties intérieures ; il est à peu près de la grandeur du lérot ; il ressemble beaucoup à l’écureuil par la figure de la tête, quoi-qu’il ait le nez à proportion moins gros, les oreilles plus éloignées l’une de l’autre, et les yeux précisément aussi gros et aussi saillans que ceux de l’écureuil, malgré la différence de grandeur qui est entre ces deux animaux. Les oreilles du polatouche sont nues, minces et transparentes comme celles des rats : la queue a de longs poils sur les côtés comme la queue de l’écureuil et du loir, mais ces poils sont plus courts que ceux de l’écureuil, et à peu près de la même longueur que ceux du loir. Le polatouche a quatre doigts et quelques vestiges du pouce dans les pieds de devant, et quatre doigts avec le pouce entier dans les pieds de derrière comme l’écureuil et les rats ; mais tous les doigts sont à proportion moins longs et moins gros que ceux de l’écureuil, et à peu près de la même grandeur que ceux du lérot. Le polatouche diffère des rats, de l’écureuil et de tout autre animal connu, par des prolongemens de la peau du dos, du ventre et des jambes qui s’étendent de la longueur d’environ un pouce de chaque côté du corps, de la longueur de neuf lignes sur le côté extérieur de l’avant-bras, seulement de trois lignes sur le côté extérieur de la jambe, et de cinq lignes à l’endroit du pli du coude ; ces prolongemens (A A B B C C, pl. XXII, où le
|<      <      Page 102      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.