Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de BUFFON,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIERE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROY. Tome Premier.
•• ARTICLE VI. GEOGRAPHIE.
|<      <      Page 204      >      >|
Aller à la page
PREUVES DE LA THEORIE DE LA TERRE. ARTICLE VI. GEOGRAPHIE.
La surface de la terre n’est pas, comme celle de Jupiter, divisée par bandes alternatives & parallèles à l’équateur, au contraire elle est divisée d’un pole à l’autre par deux bandes de terre & deux bandes de mer ; la première & principale bande est l’ancien continent, dont la plus grande longueur se trouve être en diagonale avec l’équateur, & qu’on doit mesurer en commençant au nord de la Tartarie la plus orientale, de là à la terre qui avoisine le golfe Linchidolin, où les Moscovites vont pêcher des baleines, de là à Tobolsk, de Tobolsk à la mer Caspienne, de la mer Caspienne à la Mecque, de la Mecque à la partie occidentale du pays habité par le peuple de Galles en Afrique, ensuite au Monoemugi, au Monomotapa, & enfin au cap de Bonne-espérance. Cette ligne, qui est la plus grande longueur de l’ancien continent, est d’environ 3600 lieues , elle n’est interrompue que par la mer Caspienne & par la mer rouge, dont les largeurs ne sont pas considérables, & on ne doit pas avoir égard à ces petites interruptions lorsque l’on considère, comme nous

© CRHST/CNRS

|<      <      Page 204      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.