Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE : supplément. Tome Cinquième.
•• Des poques de la Nature.
|<      <      Page xxviij
Aller à la page
matières terrestres ont le verre pour base et peuvent ultérieurement se réduire en verre, 501 et 
suiv.
VOLCANS. Il n’existoit aucun volcan en action avant l’établissement des eaux sur la surface de la 
Terre, et ils n’ont commencé d’agir, ou plutôt ils n’ont pu prendre une action permanente qu’après 
leur abaissement, 134. — Volcans terrestres et volcans sous-marins ; différences dans leurs effets, ibidem. 
— Le volcan sous-marin ne peut agir que par instans, et un volcan terrestre ne peut durer qu’autant 
qu’il est voisin des eaux, 134. — Tous les volcans qui sont maintenant en travail, sont situés près des 
mers, 135. — Les feux des anciens volcans sont devenus plus tranquilles depuis la retraite des eaux ; 
neanmoins plusieurs continuent de brûler, mais sans faire aucune explosion ; et c’est-là l’origine de 
toutes les eaux thermales, des bitumes coulans et des huiles terrestres, 137 et suiv. — Raison pourquoi les 
volcans sont situés dans les montagnes, 139. — Ceux qui sont actuellement agissans s’éteindront dans la 
suite des siècles, 140. — Les volcans par leurs éruptions, ont recouvert de déblais tous les terreins qui 
les environnent, 145. — Après la surface des mers, rien sur le globe n’est plus mobile et plus inconstant 
que la surface des volcans, 390. Volcans qui rejettent de l’eau ; exemples à ce sujet, 408. — Les volcans 
ont des communications avec la mer ; preuves de cette assertion, 411.
VOLCANS éteints. On pourroit compter 
cent fois plus de volcans éteints que de volcans actuellement agissans, 134. — Les volcans éteints sont 
placés dans le milieu des terres, ou tout au moins à quelque distance de la mer, 135. — Il s’en trouve 
en une infinité d’endroits : Énumération de ceux de la France, de l’Italie, etc. 143 et suiv. et 
433.

Y
YVOIRE. (l’) fossile qu’on trouve en Sibérie, en Russie, au Canada, etc. est certainement de 
l’yvoire d’éléphant, et non pas de l’yvoire de morse ou vache marine, 20.

Fin de la Table des Matières.
|<      <      Page xxviij
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.