Buffon @ web  [Accueil]
Quick search engine by word (on pages and texts inside this section)
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE : supplément. Tome Troisième.
•• Du Loup.
|<      <      Page 116      >      >|
Page browser
De ces faits, M. de Lestrée sembleroit croire que le chat auroit dans la poitrine ou l’estomac quelques 
vésicules remplies d’une odeur parfumée, qui se répand au dehors par la bouche ; mais l’Anatomie ne 
nous démontre rien de semblable.
Nous avons dit (volume VI, page 14) qu’il y avoit à la Chine des chats à 
oreilles pendantes ; cette variété ne se trouve nulle part ailleurs, et fait peut-être une espèce 
différente de celle du chat, car les Voyageurs parlant d’un animal appelé Sumxu, qui est tout-à-fait 
domestique à la Chine, disent qu’on ne peut mieux le comparer qu’au chat avec lequel il a beaucoup de 
rapport. Sa couleur est noire ou jaune, et son poil extrêmement luisant. Les Chinois mettent à ces animaux 
des colliers d’argent au cou, et les rendent extrêmement familiers. Comme ils ne sont pas communs, on les 
achette fort cher, tant à cause de leur beauté, que parce qu’ils font aux rats la plus cruelle 
guerrea.
Il y a aussi à Madagascar des chats sauvages rendus domestiques, dont la plupart ont la 
queue tortillée, on les appelle Saca ; mais ces chats sauvages sont de la même espèce que les chats 
domestiques de ce pays, car ils s’accouplent et produisent ensembleb.
Une autre variété que 
nous avons observée, c’est que dans notre climat, il naît quelquefois des chats avec des pinceaux à 
l’extrémité des oreilles. M. de Sève, que j’ai  

a Journal des Savans, tome I.r in-4.º page 261.
b Voyage 
de Flacourt, page 152.
 
|<      <      Page 116      >      >|
Page browser
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Publishers : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Powered by plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hosted by Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.