Buffon @ web  [Accueil]
L'œuvre d'un scientifique ne peut se comprendre indépendamment des travaux des autres savants de son époque. En 1820, le mémoire d' Oersted sur l'interaction entre un courant électrique et une aiguille aimantée déclenche toute une série de recherches à partir de ce nouveau phénomène. A côté d' Ampère, Biot, Fresnel, et Arago à Paris, Davy, Barlow et Faraday en Angleterre, les De la Rive (Gaspard et Auguste) et Pictet à Genève, Erman, Schweigger et Prechtl en Allemagne, van Beck et van der Eyck aux Pays-Bas, Gherardi et Nobili en Italie, et bien d'autres encore… répètent cette expérience d'Oersted. Avec des ressources matérielles très semblables, les savants européens en explorent les conséquences expérimentales. Avec des outils intellectuels qui leurs sont propres, liés à leur formation et à leur culture, ils cherchent à interpréter cette relation étonnante entre l'électricité et le magnétisme. Quelques articles publiés en 1820 offrent un premier aperçu de ces recherches.