Buffon et l'histoire naturelle : l'├ędition en ligne 

[Accueil]
Autour d'Ampère, photo : stéphane pouyllau, CNRS

Citations...

Le lion ce roi des animaux

Le lion, « roi des animaux »

Buffon est souvent critiqué pour avoir affirmé que le lion est le « roi des animaux ».

En réalité, l’Histoire naturelle du lion n’est en rien l’éloge moral des bêtes que l’on pourrait soupçonner. Il est vrai que par contraste avec le tigre, le lion se voit octroyer un certain privilège. Mais la formule « roi des animaux » apparaît au tome IX, p. 4 dans un contexte qui vise à marquer surtout la supériorité de l’homme sur la bête. S’il est un roi dans la nature, c’est l’homme et seulement lui, dont il est dit (p. 2) qu’« il est fait pour régner sur la terre » et que « le globe entier est son domaine ». Ce second point (l’homme règne sur la terre entière) se marque par le fait que l’homme se déplace sous tous les climats et connaît donc des variétés légères mais nombreuses, amplement développées dans le texte Variétés dans l’espèce humaine. À l’inverse, le lion se trouve borné à un seul climat, il est comme rivé à sa patrie par une « nécessité physique ».

La formule est célèbre parce que Daubenton la condamnera, pendant l’époque révolutionnaire, en quelques formules bien senties : « Le lion n’est pas le roi des animaux, il n’y a point de roi dans la nature. ».

Les critiques adressées par Daubenton se trouvent dans la deuxième leçon d’histoire naturelle, professée à l’École normale de l’an III. Le texte en a été republié sous la direction d’Étienne Guyon, Leçons de physique, de chimie, d'histoire naturelle : édition annotée des cours de Haüy, Berthollet et Daubenton, Paris, Éd. Rue d'Ulm, 2006, p. 424-425.

Thierry Hoquet

[retour]

Directeurs de publication : Pietro Corsi et Thierry Hoquet, hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.